L’Unafo déplore la baisse de la production des résidences sociales en Ile-de-France

En 2020, la production de résidences sociales généralistes a baissé de moitié en Ile-de-France par rapport à 2019. Cette situation qui peut s’expliquer, en partie, par la crise sanitaire et les élections municipales, nécessite une concrétisation rapide de la feuille de route visant à développer la production des résidences sociales présentée récemment par le gouvernement.

De manière générale, la baisse de production des résidences sociales (pensions de famille, FJT, résidences sociales issues des foyers de travailleurs migrants) entre 2020 et 2019 s’établit à près de 10% (2813 logements agréés en 2020 contre 3117 logements en 2019).

Dans le détail, si le nombre de logements en foyers de jeunes travailleurs augmente de 19% (+78 logements à 489 logements agréés), celui des pensions de famille et résidences accueil reste stable (+1 logement à 280 logements agréés). En revanche, les logements issus du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants sont en baisse de près de 10% (-187 logements à 1791 logements). Mais ce sont les résidences sociales généralistes (- 403 logements à 325 logements soit une baisse de 55% !) qui pâtissent le plus de l’atonie de la production en 2020*.

Bien que l’année 2020 ait cumulé les effets de la situation sanitaire et d’une échéance électorale habituellement peu propice à la production de logement, elle s’inscrit dans une tendance plus ancienne de recul de la production de résidences sociales en Ile-de-France.

Les résidences sociales permettent à des publics multiples d’accéder à un logement et assurent une certaine mobilité résidentielle, particulièrement dans un territoire comme l’Ile-de-France, comme l’illustrent les chiffres de notre étude régionale sur les personnes logées en 2019. L’Unafo réaffirme la nécessité d’une relance de la production de logements en résidence sociale, outil indispensable de la politique du Logement d’abord, et souhaite que la feuille de route récemment présentée par Emmanuelle Wargon, Ministre du logement, se traduise par des objectifs concrets et ambitieux sur ce territoire.

*source : Lettre des études de la DRIHL – Avril 2021

Articles similaires
L’Unafo lance le « Prix Média Unafo 2022 » à destination des jeunes journalistes

L’Unafo, en partenariat avec les Actualités Sociales Hebdomadaires (ASH), organise un concours primé de journalisme, intitulé « Prix Média Unafo 2022 », à destination des jeunes journalistes, débutants ou étudiants en fin de cycle ayant entre 18 et 25 ans révolus à la date du concours.

AGLS et loi de finances : L’Unafo attend des décisions en cohérence avec le rôle des résidences sociales dans la mise en œuvre de la politique du logement d’abord

L’enquête nationale réalisée pour la troisième année consécutive par l’Unafo auprès de ses adhérents montre à nouveau que de nombreuses résidences sociales ne bénéficient pas de l’aide à la gestion locative sociale (AGLS) ou n’en bénéficient que de façon réduite, alors que les attentes sur la contribution des résidences sociales à la politique du logement […]

La pension de famille, un outil du Logement d’abord au service du territoire

À l’occasion de la Semaine des pensions de famille qu’elles co-organisent du 4 au 10 octobre 2021, la Fapil, la Fédération des Acteurs de la Solidarité, la Fondation Abbé Pierre, Habitat et Humanisme, Soliha et l’Unafo soulignent la pertinence de ces logements et demandent que la politique ambitieuse de création des pensions de famille soit reconduite […]