La première conciergerie solidaire de Reims s’installe à Rema’Vert avec Plurial Novilia

La Conciergerie Solidaire 51 s’implante à Reims et déploie ses services sur le quartier Réma’Vert, avec le soutien de Plurial Novilia, filiale du groupe Action Logement, gestionnaire de plus de 36 000 logements sur le territoire de Champagne-Ardenne et Ile-de-France (Seine-et-Marne et Essonne). Un déploiement est également prévu sur le quartier Naudin courant 2021.

Un service à destination des habitants

Déjà présente à Paris, Lyon, Marseille, Tours ou Bordeaux, la Conciergerie Solidaire agrège et anime un large panel de services socialement et écologiquement responsables. Ce concept innovant repose sur la mutualisation de services mis à disposition à la fois des entreprises et de leurs collaborateurs, des occupants de tiers-lieux ou d’habitants des quartiers – allant de la livraison de course à la garde d’enfants en passant par le repassage à domicile, la gestion du courrier, la gestion des espaces communs ou encore l’entretien.

La Conciergerie Solidaire repose sur un abonnement mensuel. Celui-ci permet d’accéder à l’ensemble des services proposés et facturés aux utilisateurs au « prix coutant prestataire » – des tarifs préférentiels négociés directement par l’entreprise auprès de prestataires locaux, notamment des commerces du quartier. Les services sont supervisés par des concierges dont le rôle est de centraliser les demandes des abonnés de la Conciergerie Solidaire, de faire le lien avec les entreprises et les personnes missionnées pour les différents services, mais aussi de proposer des animations afin de créer du lien social à l’échelle du quartier.

A Reims, La Conciergerie Solidaire 51 est membre du groupe SET UP. Le projet est né en 2019 lors de la soirée « Start up de territoire » soutenue par Plurial Novilia et a été développée grâce au dispositif de La Fabrique à projets de SET UP qui vise à faciliter l’émergence de projets collectifs répondant à des problématiques territoriales, dans la Marne et les Ardennes.

Un modèle tourné vers l’insertion et la proximité

Le Concierge Solidaire 51 de Réma’Vert est donc la porte d’entrée unique des utilisateurs du dispositif : les habitants du quartier peuvent aller à sa rencontre lors de ses permanences hebdomadaires au sein de la salle commune « Arc-en-Ciel » (le mardi et le jeudi de 17h à 19h30) afin de lui faire part de ses demandes, récupérer leurs courses ou leur courrier… Dès que le contexte sanitaire le permettra, celui-ci proposera également des moments collectifs afin de favoriser les échanges et les rencontres entre les habitants, comme des dégustations de produits frais et locaux, des collectes de vêtements ou de jouets…

Créateur de lien social, le poste de Concierge Solidaire est réservé à des personnes éloignées de l’emploi, dans le cadre de leur parcours d’insertion professionnelle. Les prestataires de la Conciergerie Solidaire sont également sélectionnés en fonction de plusieurs critères spécifiques, avec priorité donnée aux entreprises de l’économie sociale et solidaire, locales et responsables.

Une démarche de maîtrise d’usage renforcée

Le déploiement de la Conciergerie s’inscrit dans le prolongement de la démarche déployée depuis 2018 avec la coopérative Vie2B, spécialisée dans l’assistance à maîtrise d’usage. Celle-ci accompagne en effet depuis les premiers mois l’arrivée des habitants du premier écoquartier de Champagne-Ardenne, afin de leur permettre de s’approprier ce quartier et d’y poser les bases d’une vie collective.

Il faut dire qu’à l’horizon 2025, le quartier accueillera plus de 700 logements, mais aussi une salle commune (déjà livrée), des commerces de proximité ainsi que de multiples services dans un environnement urbain entièrement repensé. Vie 2 B organise régulièrement des ateliers et des comités, ouverts aux locataires de Plurial Novilia mais aussi des autres bailleurs et aux nouveaux propriétaires. Ces échanges ont déjà permis de déboucher sur des propositions concrètes, à la fois pour l’organisation de la vie du quartier ou pour l’aménagement de certains espaces : sécurisation de l’accès piéton jusqu’à la grande surface voisine ; mise en place d’un système de compostage ; création de jardins collectifs et individuels ou encore d’un espace détente et de jeux pour enfants… La salle commune « Arc-en-Ciel » est également gérée de manière collégiale.

 

Une agence en cœur de quartier

Depuis début 2019, l’agence de proximité Plurial Novilia a déménagé en plein cœur de Réma’Vert afin d’accompagner au plus près les habitants. Fidèle au caractère intrinsèquement innovant de l’écoquartier, l’équipe suit de près le déploiement de la Conciergerie Solidaire et a notamment présenté à plusieurs reprises ce nouveau service aux locataires afin qu’ils se l’approprient.

L’agence est également la première à avoir adopté en septembre dernier le nouveau dispositif « Velovilia », permettant aux collaborateurs de Plurial Novilia de bénéficier gratuitement de vélos à assistance électrique (VAE) mis en partage. Une initiative qui vise à favoriser l’adoption d’une mobilité alternative au quotidien et qui trouve tout son sens au cœur d’un quartier qui se veut largement exemplaire dans ses ouvrages comme dans ses usages.

 

Articles similaires
Plurial Novilia s’engage en faveur de la construction par matériaux bas carbone et biosourcés

Plurial Novilia annonce aujourd’hui la signature d’une convention de partenariat avec la start-up française Muance, spécialisée dans la fabrication, la commercialisation et la mise en œuvre de bâtiments à l’aide de modules préfabriqués. 

« Profils et parcours des personnes logées » : la nouvelle enquête de l’Unafo

À moins d’un mois de la semaine du logement accompagné qu’elle organise du 7 au 10 décembre, l’Unafo rend publique sa troisième enquête sur les profils et les parcours des personnes logées. 

AGLS et loi de finances : L’Unafo attend des décisions en cohérence avec le rôle des résidences sociales dans la mise en œuvre de la politique du logement d’abord

L’enquête nationale réalisée pour la troisième année consécutive par l’Unafo auprès de ses adhérents montre à nouveau que de nombreuses résidences sociales ne bénéficient pas de l’aide à la gestion locative sociale (AGLS) ou n’en bénéficient que de façon réduite, alors que les attentes sur la contribution des résidences sociales à la politique du logement […]