Osé mise sur la cobotique pour soutenir sa croissance sur le marché de la tôlerie industrielle

Soucieuse à la fois de stabiliser son activité sur le marché français mais aussi et surtout d’améliorer les conditions de travail de ses salariés, la PME ligérienne a déjà installé 9 cobots sur son site de Balbigny.

La société Osé (Optimisation système équipement – Groupe O), une PME spécialisée dans la conception et fabrication de tôlerie industrielle, a successivement intégré plusieurs cobots afin d’automatiser diverses cellules de travail pour des tâches aussi variées que l’ébavurage, le pliage (chargement/déchargement d’une presse), le soudage ou encore le ponçage/polissage de pièces.

Aujourd’hui dotée de 9 UR10e, Osé a pu améliorer les conditions de travail de ses employés et ainsi gagner en attractivité. L’entreprise a par la même occasion connu un gain de productivité permettant de réintégrer des productions qui avaient été délocalisées – notamment en Chine – et de stabiliser son activité sur le marché français.

Des conditions de travail améliorées et une attractivité retrouvée

Fondée et dirigée par Alexandre Publié, Osé dispose de deux sites de production situés à Panissières et Balbigny (Loire) et compte 32 employés.

Si sa problématique de départ était de soutenir sa croissance très élevée depuis sa création (40 % annuelle), pour son directeur général, l’automatisation collaborative devait aussi permettre à Osé d’améliorer son attractivité, et ce en faisant bénéficier ses actuels et futurs employés de meilleures conditions de travail. Et pour cause, la cobotique offre comme principal avantage d’éviter les gestes pénibles et répétitifs pour les opérateurs.

L’installation de cobots au sein de son usine constitue un important levier de recrutement, permettant notamment d’embaucher des profils qui ne sont pas nécessairement issus de l’industrie : une aubaine en cette période où le secteur souffre d’une pénurie croissante de main-d’œuvre et où l’image de ses métiers est souvent écorchée. A titre d’exemple, un des monteurs-soudeurs d’Osé a été coiffeur pendant plus de 30 ans avant d’effectuer sa reconversion professionnelle.

« Avec les cobots, nos opérateurs sollicitent leur propre curiosité et sont libres d’imaginer les applications de demain. Cela