80% des salariés attendent de leur entreprise un accompagnement à la mobilité professionnelle et géographique

Et ce alors que seulement 26% des dirigeants et DRH jugent la mobilité comme un enjeu prioritaire.

Dans le cadre de l’Observatoire de la mobilité professionnelle et géographique, Ma Nouvelle Ville dévoile les résultats du premier baromètre mené en collaboration avec Harris Interactive auprès d’un échantillon représentatif de dirigeants ou DRH d’une part et de salariés d’autre part. Alors que l’éloignement géographique semble aujourd’hui constituer un réel frein pour l’emploi, l’enquête pointe avant tout de nombreux décalages : de perception entre les salariés et les dirigeants/DRH mais aussi entre ressenti et réalité en matière de prise en compte de la mobilité au sein des entreprises. Les attentes des salariés sont aujourd’hui telles que les entreprises ne semblent pas nécessairement suffisamment armées pour y répondre.

L’éloignement géographique : un frein pour l’emploi

Structurellement, l’éloignement géographique entre un employeur et ses salariés potentiels constitue un frein notable au recrutement.

Il a déjà dissuadé 29% des dirigeants de recruter certains candidats ; et surtout, il a déjà découragé 48% des salariés de postuler à une offre.

Ce résultat illustre une difficulté supplémentaire pour les entreprises : celles-ci ne peuvent pas pleinement percevoir l’impact de la mobilité professionnelle, puisque les salariés renoncent à des offres avant même d’émettre leur candidature.

L’accompagnement à la mobilité professionnelle et géographique : un atout RH reconnu

La majorité des entreprises interrogées estime qu’une bonne prise en compte de la mobilité professionnelle et géographique des salariés constitue un atout indéniable en tant qu’outil de gestion et de management.

Notamment lorsqu’il s’agit d’améliorer l’attractivité de leur entreprise dans le recrutement de nouveaux collaborateurs (66%), de faciliter l’accueil et l’intégration de nouveaux salariés (63%) ou encore de fidéliser leurs employés en améliorant leur qualité de vie (67%).

De leur côté, les salariés témoignent d’une attente envers les entreprises. Ils sont en effet en moyenne plus de 80% à être confiants dans les effets positifs, sur chacun de ces aspects, d’une meilleure prise en compte de la mobilité géographique professionnelle.



Et pourtant, seulement 26% des dirigeants jugent la mobilité géographique comme un enjeu prioritaire, même si cette proportion augmente avec la taille de l’entreprise (29% pour les entreprises de 250 à 499 salariés, 44% pour celles de 500 salariés et plus).

« Parce qu’elle représente un atout de gestion et de management nécessaire pour leur permettre de s’adapter à un marché et à des besoins en évolution constante, la question de la mobilité géographique apparaît aujourd’hui comme incontournable pour les entreprises. Elle est pourtant encore souvent laissée au second plan dans la gestion des ressources humaines et, d’une manière plus générale, dans la conduite stratégique des entreprises », souligne Luc Moréna, Directeur Général de Ma Nouvelle Ville.

Les entreprises face à la mobilité professionnelle et géographique : un accompagnement perfectible

Si les DRH considèrent que l’enjeu est peu prioritaire, ils sont néanmoins 71% à considérer qu’il est déjà bien pris en compte dans leur entreprise. Il existe donc un décalage entre ressenti et réalité sur la mobilité puisqu’on constate que l’accompagnement concret dans leur entreprise demeure perfectible : seuls 21% des dirigeants estiment qu’il existe dans leur entreprise une personne responsable de ces enjeux, et seulement 12% un service dédié. Et ce alors que 54% des dirigeants sont confrontés à des collaborateurs recrutés dans d’autres villes…

Au demeurant, la majeure partie des dirigeants s’accordent sur les bénéfices de la mobilité professionnelle géographique, et jugent également majoritairement que l’entreprise doit jouer un rôle d’accompagnateur dans la mobilité des salariés.

Ainsi, ils sont entre 54% et 69% à considérer l’accompagnement nécessaire pour des collaborateurs se trouvant dans une autre ville, ou mutés d’une autre ville ou d’un autre pays.

Les salariés sont nettement plus nombreux – à hauteur de 80% – à approuver le devoir d’accompagnement des entreprises. Ils sont d’ailleurs unanimes sur la question : hommes, femmes, en zone rurale ou agglomération, d’une petite entreprise ou dans un grand groupe… les réponses sont uniformes et sans clivage.

« Les attentes des salariés en matière d’accompagnement à la mobilité géographique sont particulièrement élevées dans cette enquête. Cela nous conforte dans l’idée que le sujet représente un enjeu prioritaire, que les entreprises doivent encore davantage prendre en compte dans leur stratégie RH… Notamment en vue de faciliter les recrutements et de contribuer au bien-être de leurs salariés », remarque Luc Moréna, Directeur Général de Ma Nouvelle Ville.

Des aides et des services méconnus au service des entreprises et des salariés mobiles

82% des DRH envisagent de faire appel à un prestataire pour les soutenir dans l’accompagnement des salariés en situation de mobilité, notamment en ce qui concerne l’aide à la recherche de logement à proximité du nouveau lieu de travail.

Parmi les différentes possibilités, ils se montrent particulièrement intéressés par un accompagnement simple ponctuel (68%) et par une solution dématérialisée pour aider les collaborateurs à trouver un logement (70%). En revanche, les DRH semblent un peu moins enclins à recourir à un accompagnement complet des collaborateurs (49%), ou à une formation dédiée (30%) : ces dimensions sont sans doute perçues comme nécessitant un engagement plus important de la part de l’entreprise.

Or, ces services existent déjà pour la plupart, fournis par des prestataires – communément appelés « sociétés de relocation » – prenant la forme d’entreprises spécialistes de la mobilité. Leur rôle est de fluidifier tout le processus de déménagement d’un salarié en situation de mobilité géographique, tout en tenant compte de ses aspirations.

Elles proposent généralement des services à double niveau. Pour le salarié d’entreprise, une solution complète et sur-mesure d’accompagnement, allant de la recherche du logement jusqu’aux démarches administratives connexes, mais aussi dans l’appréhension de son nouvel environnement culturel et dans sa vie quotidienne (transports, vie de quartier, scolarisation des enfants, emploi pour le conjoint…). Pour l’entreprise, elles permettent de faciliter les recrutements et la mobilité de ses salariés ainsi que d’accompagner leur développement et de contribuer à leur bien-être et leur qualité de vie.

« Ces sociétés de relocation, dont les équipes sont spécifiquement formées aux enjeux de la mobilité géographique et dotées d’une connaissance du marché immobilier local, peuvent constituer un allié de choix pour les services des ressources humaines. En particulier au sein des entreprises n’ayant ni le temps ni les moyens humains pour assurer cet accompagnement sur-mesure de leurs collaborateurs », souligne Luc Moréna.

En outre, ces services peuvent être financés par L’AIDE MOBILI-PASS®, délivrée par Action Logement, permettant une prise en charge des frais d’accompagnement à la recherche d’un logement locatif par un opérateur spécialisé et un prêt à faible taux pour couvrir certaines dépenses liées au logement.

D’autres aides relatives au logement existent pour faciliter l’installation des salariés au sein d’un nouveau territoire. C’est le cas de L’AIDE MOBILI-JEUNE® (une subvention jusqu’à 100 € par mois pour alléger le loyer des jeunes de moins de 30 ans en formation en alternance), de Visale (une garantie des loyers gratuite pour rassurer le propriétaire et faciliter l’accès au logement des salariés) et de L’AVANCE LOCA-PASS® (un prêt sans frais ni intérêt qui permet de régler tout ou partie du dépôt de garantie à l’entrée dans un nouveau logement).

Related posts
AGLS et loi de finances : L’Unafo attend des décisions en cohérence avec le rôle des résidences sociales dans la mise en œuvre de la politique du logement d’abord

L’enquête nationale réalisée pour la troisième année consécutive par l’Unafo auprès de ses adhérents montre à nouveau que de nombreuses résidences sociales ne bénéficient pas de l’aide à la gestion locative sociale (AGLS) ou n’en bénéficient que de façon réduite, alors que les attentes sur la contribution des résidences sociales à la politique du logement […]

Mobilité professionnelle et géographique : les salariés en quête d’un nouveau cadre de vie

Ma Nouvelle Ville, société spécialisée dans l’accompagnement à la mobilité professionnelle et géographique, et Nextories, plateforme de réservation de déménageurs en ligne, dévoilent les résultats de l’analyse croisée de leurs données*. Ces dernières pointent des départs croissants des régions historiquement dynamiques et densément peuplées – Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes – vers des régions jusqu’alors moins attractives. […]

L’organisme de formation de l’Unafo certifié Qualiopi !

L’organisme de formation des métiers du Logement Accompagné de l’Unafo a obtenu le 25 août 2021 la certification Qualiopi délivrée par CertUp pour une durée de 3 ans. Qualiopi est le nouveau référentiel qualité des organismes de formation mis en place par le Ministère du Travail en 2019.