Une étude révèle que les entreprises européennes investissent moins dans les technologies de supply chain que leurs homologues au niveau mondial

Une nouvelle étude internationale réalisée par LLamasoft, leader mondial des logiciels et solutions d’optimisation des supply chains, et s’intéressant à la façon dont les fabricants se préparent aux bouleversements économiques, révèle que 75 % des industriels chinois investissent d’ores et déjà dans l’Internet des objets (IoT), contre 56 % de leurs homologues en Amérique du Nord et seulement 33 % en Europe.

L’Amérique du Nord est en pointe dans l’utilisation du Machine Learning (36 %) devant l’Europe (33 %), tandis que 55 % des fabricants chinois misent sur l’intelligence artificielle (IA) et les robots contre seulement 30 % des Européens.

Une autre technologie ciblée par les investissements est la blockchain, plus particulièrement en Chine (59 %) et en Amérique du Nord (42 %) en comparaison de l’Europe (24 %).

En ce qui concerne les bouleversements économiques susceptibles d’avoir un impact sur les supply chains, les principales menaces pour les entreprises interrogées sont les impôts et les taxes (50 %), suivis du nationalisme économique (46 %), des catastrophes naturelles (44 %) et des politiques environnementales (43 %).

« Aujourd’hui, l’économie mondiale – à l’image des supply chains qui l’animent – est véritablement interconnectée : diverses formes de bouleversements économiques peuvent avoir des conséquences considérables sur les supply chains des fabricants à travers le monde, ce qui les amènent à réévaluer leur design actuel à une fréquence sans précédent », commente Razat Gaurav, CEO de LLamasoft. « Il est donc impératif que les entreprises disposent de capacités analytiques fondamentales pour créer des jumeaux numériques de leurs supply chains et étudier des scénarios alternatifs afin de lutter contre l’incertitude et le risque suscités par ces changements de stratégie. L’accès aux technologies les plus récentes offre aux entreprises l’assurance d’être mieux préparées à toute éventualité. »

L’enquête a été réalisée en août 2018 auprès de 725 décideurs dans le domaine de la supply chain dans des entreprises industrielles comptant chacune au moins 100 salariés, réparties en Europe (Royaume-Uni, France et Allemagne), aux Etats-Unis, en Asie (Chine et Japon) et en Amérique latine (Mexique).