Selon l’Insight Intelligent Technology Index 2018, les services informatique ont besoin de plus de soutien de leurs directions

Dans un monde de l’entreprise toujours plus complexe, subsiste un décalage entre le rôle que le service informatique occupe et celui que la direction voudrait le voir jouer. En résultent frictions et opportunités comme l’illustre les résultats de l’étude Index Intelligent Technology™ 2018 d’Insight : 56 % des décisionnaires IT en Europe reconnaissent que leur service informatique s’efforce de s’adapter à ce rôle croissant, en adoptant, à la fois, des initiatives pour favoriser l’innovation et en maintenant les systèmes de base en fonctionnement. En France, ce chiffre tombe à 44% témoignant d’une plus faible reconnaissance du rôle des directions informatique.

Approche bimodale, sécurité, investissements IT, demande de talents IT et impact sur l’organisation du service informatique, Cloud et services managés… autant de thématiques clés abordées dans l’étude européenne Index Intelligent Technology™ 2018 d’Insight. Au fur et à mesure que les entreprises se tournent vers les technologies de l’information pour les aider à gérer leurs modifications culturelles et technologiques structurelles, les chefs d’entreprise ont fait évoluer le rôle de leur département informatique en lui donnant plus de responsabilités. Toutefois, selon la plupart des professionnels IT interrogés, il manque encore une infrastructure et un budget adaptés ainsi qu’une feuille de route claire. Ces éléments sont nécessaires pour gérer des défis IT complexes et transformer l’entreprise.

« Les entreprises ont pris conscience du rôle essentiel que joue désormais la technologie dans leur stratégie globale et le développement de leur business, de la création d’une équipe plus productive et connectée, à une augmentation de leur part de marché ou de la fidélisation des clients. L’Insight Index Intelligent Technology 2018 démontre que cette pression concurrentielle sur les technologies freine la planification et l’innovation », déclare Richard Ramos, Directeur Général d’Insight France.

Les facteurs bloquants, listés par les décisionnaires IT dans cette étude, peuvent constituer un bon point de départ pour optimiser la collaboration entre les chefs d’entreprise et les responsables informatique. L’état des lieux est le suivant :
•Les demandes concurrentes et les ressources insuffisantes ne permettent pas de soutenir efficacement l’entreprise (79 % en Europe/ 67% en France)
•Les entreprises ont adopté une certaine approche bimodale (78% en Europe / 84% en France), conscientes du besoin d’assurer simultanément la gestion (les opérations) et la transformation (l’innovation)
•Les services IT sont sollicités pour soutenir l’innovation, alors que les processus, les pratiques et les opérations commerciales existants n’évoluent pas pour leur permettre d’accomplir cela (33 % en Europe/ 21% en France)
•Les rôles et les responsabilités ne sont pas clairement définis au sein de l’entreprise (30 % en Europe/ 46% en France)

Le service IT continue à être perçu comme un centre de coût alors que les entreprises en attendent davantage et ont besoin de plus.
Les budgets IT ont longtemps constitué un problème, qui ne cesse de s’intensifier, pour les entreprises : 79 % des personnes interrogées en Europe estiment que le contrôle des budgets et des coûts est une préoccupation technologique majeure.

En outre, près de deux intervenants sur cinq décrivent l’IT comme une combinaison homogène entre un centre de coût et un centre d’innovation et un peu plus du cinquième considèrent leur département comme un centre de coût.

Pour vous, le service informatique de votre entreprise est perçu comme :
Centre de coût  :  22 % en Europe – 28% en France
Une combinaison homogène entre un centre de coût et d’innovation : 38 % en Europe – 42% en France
Un centre d’innovation : 9 % en Europe – 11% en France

« Bien que nous ayons évoqué le rôle croissant de l’informatique, pour à la fois gérer les opérations quotidiennes tout en étant un partenaire stratégique de la transformation, de nombreuses organisations ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour réduire ce clivage et générer un avantage concurrentiel grâce à l’innovation », ajoute Richard Ramos. « Les résultats de cette étude indiquent que davantage d’entreprises mettent l’accent sur les services managés pour y parvenir et pallier le manque de talents IT.

C’est toute l’organisation du département informatique qui peut évoluer en investissant dans les services managés pour faciliter les opérations de back office et libérer des ressources IT internes afin qu’elles se concentrent sur des initiatives de croissance commerciales. Ainsi 31% des répondants en France ont déjà investi en 2017 dans les services managés et 81% se disent susceptibles de le faire dans les 12 à 24 mois (60% assez susceptibles et 21% très susceptibles). Ce chiffre s’élève même à 90% dans les entreprises de plus de 2000 salariés.

« Si cela se produit, le visage du service informatique va considérablement changer et les entreprises commenceront à constater des résultats commerciaux liés à l’IT beaucoup plus importants », poursuit Richard Ramos.

La sécurité joue un rôle crucial pour le service IT
Les responsables IT européens se soucient indéniablement des aspects de confidentialité et de sécurité. Pour 57 % d’entre eux (56% en France), la confidentialité des données est leur principale préoccupation technologique. Ce souci est renforcé par le sentiment chez plus de la moitié (55 % en Europe et 64% en France) des professionnels IT que la sécurité est le domaine dans lequel les budgets doivent augmenter. Par ailleurs, l’étude montre un réel optimisme suite à la mise en place du RGPD : 73% des professionnels IT français indiquent que leurs données et leurs méthodes de traitement sont totalement conformes. En outre, 64% déclarent que ce règlement aura un impact positif sur leur activité.

Vous pouvez télécharger l’intégralité du rapport de l’étude sur
https://fr.insight.com/campaigns/insight-intelligent-technology-index-2018