Près de la moitié des consommateurs craignent d’acheter des cadeaux de contrefaçon pour les fêtes

La tromperie est tendance pour ces fêtes de fin d’année, du moins chez les cybercriminels. 45 % des consommateurs craignent d’acheter involontairement des produits contrefaits durant cette période, selon la dernière étude en date de MarkMonitor, leader mondial de la protection des marques d’entreprise. Alors que 91 % d’entre eux affirment qu’ils ne feraient pas sciemment l’acquisition d’un faux pour leurs achats de Noël, près d’un sur trois reconnaît avoir déjà été abusé par une contrefaçon.

Ce dernier chiffre est en hausse de 35 % par rapport à l’étude similaire de MarkMonitor en 2016, d’après laquelle 23 % des consommateurs avaient accidentellement acheté un faux. Sur les 31 % à qui cette mésaventure est arrivée cette année, plus d’un tiers (34 %) précisent que cela s’est produit à deux ou trois reprises, 11 % trois à cinq fois et 5 % plus de cinq fois. En outre, la moitié des victimes indiquent qu’il s’agissait de cadeaux pour les fêtes.

« Voici revenue cette période de l’année où les consommateurs sont en quête des cadeaux parfaits », commente Chrissie Jamieson, vice-président marketing de MarkMonitor, une marque de Clarivate Analytics. « En acheteurs avisés, ils se servent d’Internet pour rechercher les bonnes affaires. Malheureusement, cela les expose fortement à croiser des faussaires, qui utilisent ces mêmes canaux pour écouler leurs contrefaçons et tromper les consommateurs. Le problème s’accentue avec l’arrivée des réseaux sociaux et des applications mobiles, où des escrocs peuvent également sévir. »

Les consommateurs restent le plus confiants dans leur cybersécurité lorsqu’ils font leurs achats via des places de marché (86 %), des liens dans des résultats de recherche (67 %) ou des applications mobiles (56 %). Cependant, les deux premiers canaux sont également cités comme ayant donné lieu à l’achat de faux, à raison de 42 % pour les places de marché, 15 % pour les résultats de recherche et 10 % pour les réseaux sociaux.

Toujours selon l’étude de cette année, 86 % des consommateurs pensent que les marques devraient en faire davantage pour les protéger contre l’achat de contrefaçons. Cela se traduit par les réactions qu’ils manifestent après l’achat accidentel d’un faux : 44 % avertissent leurs proches au sujet de la marque, 25 % arrêtent d’acheter ses produits et 22 % éprouvent une impression négative à son égard.

« L’étude révèle que les consommateurs sont conscients de la menace des contrefaçons et certains en ont même été victimes plus d’une fois », observe Chrissie Jamieson. « Nous y apprenons également que, de plus en plus, les consommateurs estiment que les marques doivent mieux les protéger contre la présence de faux sur Internet. L’impact sur eux est non négligeable car ils perdent de l’argent, sont contrariés et pourraient même mettre leur santé en danger. Les marques, pour leur part, doivent tenir compte de l’atteinte à leur image, du manque à gagner et de la perte de confiance de la clientèle. Tous ces enjeux rendent plus aiguë la nécessité pour les consommateurs de se montrer plus vigilants lors de leurs achat en ligne mais aussi, pour les entreprises, de tout mettre en œuvre afin de se protéger ainsi que leurs clients. »

Commandée par MarkMonitor au cabinet indépendant Vitreous World, l’étude a été réalisée en ligne, en novembre 2017, auprès d’un échantillon de 3455 consommateurs adultes dans neuf pays : Allemagne, Danemark, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède.

Pour lire l’étude complète, rendez-vous sur : www.markmonitor.com/holiday-barometer-2017