« Mon choix, mon métier, mon avenir » : Quand les vignerons coopérateurs champenois réaffirment leur modèle

La Fédération des Coopératives Vinicoles de Champagne (FCVC) a réuni le vendredi 28 septembre, au manège de Reims (51), les représentants de ses 132 coopératives adhérentes afin de dévoiler le résultat du travail mené depuis un an sur sa communication, son image et son discours. Au-delà de l’exercice de style, il s’agit pour le mouvement coopératif de remettre à l’honneur ce modèle économique qui fait partie intégrante de l’Histoire de l’AOC, en valorisant notamment les raisons qui poussent toujours plus de vignerons, toutes générations confondues, à adhérer à une coopérative.

« La coopération vinicole joue un rôle fondamental dans l’organisation de la viticulture champenoise », explique Eric Potié, Président de la FCVC. « Aujourd’hui, sur 20 000 déclarants de récolte en Champagne, 14 000 sont coopérateurs, soit environ 70% d’entre eux. La coopération fait partie intégrante de l’Histoire de l’AOC et, ce faisant, on finirait presque par oublier qu’adhérer à une coopérative ou y rester n’est ni hasard, encore moins une simple habitude : c’est un choix personnel, pesé, mûri, qui repose sur des bénéfices palpables et sur le fait que ce modèle répond à la volonté de plus en plus de vignerons de rester maîtres de leur carrière, leur rythme et leur organisation. C’est ce que nous avons souhaité rappeler à travers cette nouvelle communication ».

Un discours incarné pour un modèle résolument ancré dans l’époque Imaginée en partenariat avec l’agence de communication rémoise Hachetag, la nouvelle campagne de communication s’articule autour du slogan « Mon choix, mon métier, mon avenir » et se décline sur 6 piliers, 6 raisons d’être vigneron coopérateur en Champagne au XXIème siècle.

Chaque pilier, formulé à la première personne, vient souligner les nombreux atouts apportés par le modèle coopératif que ce soit sur le plan économique, social ou sociétal. Chaque coopérateur ayant des raisons différentes d’adhérer et des manières différentes d’organiser son quotidien, c’est cette diversité que la FCVC a souhaité souligner. « Bien qu’il existe depuis très longtemps, le modèle coopératif est d’une extraordinaire modernité lorsqu’on le met en parallèle avec les aspirations actuelles de la société », reprend Eric Potié. « Liberté d’entreprendre, organisation du temps de travail, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, solidarité intergénérationnelle, partage des connaissances, investissement, viticulture durable : le modèle coopératif est porteur de toutes ces valeurs, et plus encore. Les vignerons qui adhèrent à une coopérative le font à la fois parce qu’ils souhaitent participer à une aventure collective mais aussi parce qu’ils y trouvent les outils pour s’épanouir et pour se développer à titre personnel ».

En réaffirmant ces valeurs aujourd’hui, la FCVC entend remettre le modèle coopératif sur le devant de la scène, et revendiquer la place que les coopérateurs occupent, souvent en toute discrétion, dans la dynamique locale et internationale de l’AOC Champagne. Ce travail se poursuivra, dans les prochains mois, au gré des événements du secteur et d’autres manifestations à venir.

Plus d’informations sur : www.fcvc.fr