Le Crédit Agricole devient partenaire de DSTI

DSTI, École supérieure d’application de la Data Science et du Big Data annonce pour sa rentrée 2017 un partenariat avec le Crédit Agricole et une hausse des inscriptions

DSTI, École supérieure d’application de la Data Science et du Big Data, annonce pour sa rentrée 2017 un partenariat pédagogique et industriel avec Le Crédit Agricole SA et le Crédit Agricole PCA. Ce partenariat permettra aux étudiants de DSTI d’appréhender dans le cadre de leur formation des problématiques professionnelles concrètes du domaine bancaire. En parallèle, DSTI offrira aux start-ups du Village by CA de Sophia Antipolis un accompagnement et une expertise en analyse des données, Big Data et Intelligence Artificielle (IA). « Ces partenariats professionnels sont pour DSTI une excellente opportunité d’offrir aux étudiants des problématiques concrètes sur lesquelles travailler. Dans un domaine en mutation constante comme la Data Science, il est primordial, si l’on veut offrir une formation de qualité, de confronter les élèves à de vraies problématiques de l’entreprise », indique Sébastien Corniglion, DG Enseignement et Recherche.

 

La data-science, une filière toujours plus attractive

Avec une soixantaine d’étudiants diplômés au cours de ses deux premières années d’activité, DSTI poursuit son développement et annonce une hausse significative des inscrits pour sa prochaine rentrée. « Nous atteignons à présent en moyenne par année une centaine d’étudiants, de plus de 30 nationalités différentes, répartis sur nos deux campus en France et en ligne dans le reste du monde. Avec un corps professoral international et des partenaires industriels fidèles comme SAS France et Amazon AWS, nous avons pu enrichir le cursus pédagogique. Cette année, nos étudiants auront ainsi l’opportunité de s’exercer à la solution de visualisation des données Viya de SAS et ce, sous le regard du Dr. Carlos Andre Reis Pinheiro, instructeur SAS et expert reconnu en Data Science. » détaille Léo Souquet, DG relations extérieures de DSTI.

Autre nouveauté de cette rentrée 2017, une section SPOC (Small Private Online Course) fait son apparition. Ce nouveau mode de suivi des enseignements, permet aux personnes en activité de suivre à leur rythme l’enseignement et de recevoir un diplôme DSTI. « Les étudiants en SPOC suivent le même cursus que les autres élèves de DSTI grâce à une plateforme virtuelle accessible du monde entier. Ici, seul le rythme et l’ordre des modules changent. Les étudiants en SPOC ont 18 mois pour valider leurs modules avec, à la fin de chacun d’entre eux, une séance questions-réponses en vidéoconférence avec leur professeur. C’est cela, qui nous permet de garantir un enseignement de qualité identique », poursuit  Sébastien Corniglion, DG Enseignement et Recherche.

Une méthode qui semble pertinente avec un taux d’employabilité des étudiants DSTI à la sortie d’un cursus proche des 100%. « La majorité de nos étudiants trouvent un emploi à la sortie de leur stage de formation, quand ils ne décident pas tout simplement de poursuivre en doctorat et préparer des thèses en intelligence artificielle comme ce fut le cas récemment », explique José Massol, Président de Data ScienceTech Institute. Un engouement pour la méthode DSTI qui va même plus loin, avec des étudiants directement approchés durant leur scolarité : « Chaque promotion voit une partie de son effectif approchée durant la formation pour une embauche à la fin de l’année. Avec notre méthode d’enseignement, les sociétés qui contactent nos élèves savent qu’elles accueilleront des professionnels opérationnels et capables de s’adapter rapidement à un nouvel environnement », conclut Léo Souquet, DG relations extérieures de DSTI.